MERE MEERA

ou le DARSHAN du SILENCE

DIVIN

*******

" Les gens sont trop actifs et rarement assis tranquillement . Dans le silence , nous pouvons recevoir davantage parce que toutes nos activités deviennent concentrées en un point . Mon enseignement est de donner seulement l'essence , le DIVIN , qui est nécessaire . Je donne exactement ce dont a besoin chaque personne . DIEU silencieusement . Tout provient du silence . Dans le silence , beaucoup de travail peut être fait . La véritable expérience de l'épanouissement est sans mots . "

                                   MERE MEERA

            

             LENA et AURELIEN viennent de rencontrer MERE MEERA en ALLEMAGNE et sont très heureux de partager avec nous tous cette divine rencontre et ce DARSHAN :

                   " Dernièrement , nous nous sommes rendus au darshan de MERE MEERA en ALLEMAGNE . ( 25 - 27 Avril 2009 )...

      Après l'attente et la queu au pied du pittoresque château de SCHAUMBOURG dans la vallée de la LAHN , nous sommes placés judicieusement dans la salle selon notre état de novice ou de confirmé en darshan , et une fois intallés dans un grand calme propice à l'introspection , il se produit un phénoméne caractéristique : un grand silence à la fois intérieur et extérieur commence à envelopper et l'atmosphère qui se clarifie , au sein duquel une énergie mytérieuse et presque palpable semble descendre lentement mais fermement , répartie également sur tous les gens rassemblés pour l'occasion ...

            Une voisine à notre gauche fit la remarque non dénuée d'à-propos  : " le Travail a déjà commencé . " Notre amie à notre droite nous rapporta qu'il lui semblait que des gens ordinaires émanaient une certaine beauté , une qualité divine immatérielle , en relation dépendante avec l'apparence parfois pitoyable d'un corps physique laid , vieux et difforme . Comme si de la misère de notre existence une fois assumée et reconnue pouvait surgir une étincelle de beauté et de grâce , prélude à une transfiguration ultérieure . Si le temps se figeait à ce moment précis , nous pourrions peut-être alors pénétrer dans ce nouvel espace , et un simple rayon de qualité divine aurait alors le pouvoir de se multiplier en une gerbe multicolore ... Mais laissons là le rêve et la douce imagination pour revenir aux faits .  MERE MEERA opère complétement en silence , et fait peu appel à la fibre émotionnelle . Cela ne veut pas dire qu'Elle est dénuée de tendresse , bien au contraire , mais qu'Elle opère directement à partir de la LUMIERE incréée qu'Elle infuse par la tête lors de la première partie du darshan. Elle fait " descendre " la LUMIERE SUPRA-MENTALE qui fait son travail d'Elle-même et spontanément , indépendamment de toute intervention de l'intellect et des émotions . La LUMIERE opère à tous les niveaux , jusque dans les cellules physiques . Le darshan proprement dit comprend deux phases consécutives et significatives : Elle prend d'abord entre Ses pouces la tête baissée des gens , puis Elle les regarde droit dans les yeux pendant huit secondes en moyenne à ce qu'il nous semble . DIEU sait seul ce qu'Elle voit à travers les luminaires de l'âme ... A Ses dires ,Elle en profite pour ajuster les lignes blanches et rouges qui représentent la signalétique de notre avancement spirituel . Nous avons eu la chance d'assister à une séance tout près de l'estrade où passent les candidats au décrassage de l'âme ...

       Plusieurs attitudes reviennent fréquemment : certaines personnes regardent fixement la MERE , comme si elles voulaient lui décocher une fléche et effectuer un transfert de conscience ; d'autres semblent carrément soumises ; d'autres encore affectent un air presque hautain ; d'autres encore sont plus neutres , effacées , et s'essayent à délaisser leur volonté propre ; enfin toute une gamme de nuances et d'attitudes se relaient , mais une chose est certaine : chacun repart joyeux et redressé d'un triple point de vue : métaphysique , moral et parfois même physique . Mais il paraît , aux dires même des propos de MERE rapportés par un fidéle et dévoué serviteur , qu'il est vraiment très rare , de voir quelqu'un proche de l'abandon complet . En effet , il y a toujours des parties de l'être qui résistent et opposent une obstruction , ce qui rend la tâche très difficile . La LUMIERE  et l'énergie qui sont insuflées lors du darshan est auto - connaissante et auto - contrôlée . Le travail consiste ensuite à l'intégrer et à la faire fructifier . Dans l'assemblée , certaines personnes tombées dans la marmite et droguées au darshan doivent caresser le rêve secret et fou de ne plus se nourrir que de cette manne immatérielle . Cette utopie paraît peu réalisable et même dangereuse si elle ne vient pas s'appuyer sur une solide pratique personnelle . En effet , la LUMIERE incréée doit trouver une base purifiée pour pouvoir se répandre de façon efficace et faire son office . Toute la pratique consiste à préparer cette base en ajustements millimétriques et artisanaux sur le corps énergétique et en dés - étriqant l'intellect , afin de rendre l'esprit le plus vaste possible . Lorsque la mécanique sera mise en état de fonctionner , une micro-dose de LUMIERE et un peu d'énergie suffiront à allumer et à attiser le feu intérieur ...

                                                           LENA et AURELIEN

      

 

http://meremeerafrance.fr/

http://meremeera.free.fr/allemagne.htm